La lumière guide la vie des plantes !

Les plantes utilisent la lumière reçue sur leurs feuilles pour fabriquer leur nourriture. Si les plantes mûrissent, fleurissent et meurent au fil des saisons , ce n’est pas tant dû à leur âge ou à l’évolution des températures mais c’est à cause de la durée du jour. Pour l’horticulteur, une source d’éclairage de complément permet de transformer les courts jours d’hiver en beaux jours d’été. Avec quelques heures (6) de lumière artificielle chaque soir pendant la mauvaise saison, les plantes d’intérieur sont resplendissantes et fleurissent quand dehors, la nature est en repos.

Les deux types de lampes utilisées par les professionnels sont aujourd’hui disponibles pour les amateurs.

– Les lampes à iodures métalliques (MH ou metal halide) produisent une lumière blanche qui favorise la pousse des plantes. La lumière produite, proche de la lumière du jour, met en valeur les plantes vertes et fleuries et autorise un usage dans une pièce d’habitation. La forte proportion de bleu dans le spectre de couleurs émises par les lampes MH est bien adaptée pour la période végétative (pousse des plantes) 

– Les lampes au sodium à haute pression (HPS) émettent une lumière orange et leur spectre de couleurs est mieux adapté pour la floraison ou la fructification. Des lampes HPS “spéciales” horticoles intègrent dans leur spectre de “l’extrème rouge” particulièrement apprécié lors de la floraison.
On peut les utiliser seules ou en complément d’une lampe blanche (MH) pour réussir de superbes floraisons.

Les plantes absorbent le bleu et le rouge et renvoient le vert. C’est pour cette raison que nous les voyons de cette couleur ! En simplifiant, on peut dire que la partie bleue du rayonnement lumineux fait grandir et verdir les plantes alors que les tons rouges les aident à fleurir et fructifier.